English | Français

Single Blog Title

This is a single blog caption

Deux durcissements acceptées par la Commission des institutions du Conseil National (CIP N)

Au cours de sa première séance consacrée à l’examen de la révision de la loi sur l’asile et en particulier aux mesures destinées à accélérer les procédures la CIP N a adopté à une large majorité deux propositions déjà avalisées par le Conseil des États: La fin des demandes d’asile aux ambassades et de l’octroi de la qualité de réfugié en cas de désertion. Concernant la fin des demandes d’asile aux ambassades: Il s’agit purement et simplement de ne plus « offrir aux requérants d’asile la possibilité de connaître leurs chances réelles d’obtenir l’asile avant d’investir leurs faibles moyens dans un voyage en Suisse » (Demandes d’asile présentées à l’étranger). En 2011, près de la moitié de ces demandes provenaient de ressortissants érythréens dont on connaît parfaitement la situation catastrophique. La seule alternative sera donc de recourir aux services de passeurs et d’entreprendre un voyage très dangereux pour arriver enfin à voir  sa demande d’asile examinée par notre pays. Quant à la suppression de la qualité de réfugié en cas de désertion, outre le fait qu’elle vise principalement les érythréens, cette disposition va entraîner de nouveaux recours, puisqu’il faudra non plus prouver uniquement la désertion mais aussi les mauvais traitements qui sont monnaie courante dans ces situations Aucune de ces mesures ne vont permettre d’accélérer les procédures !  Elles visent purement et simplement à dissuader les personnes exposées à de réels dangers à obtenir la protection de notre pays.

EST-CE VRAIMENT L’IMAGE QUE L’ON VEUT DONNER DE NOTRE PAYS.

Demandes déposées à l’étranger


Leave a Reply